· 

L'inclusion, le message de CAP 48 pour sa campagne 2019

L’inclusion se fait à l’école pour des élèves à besoin spécifique, avec la rentrée 2019, ce sont 13 classes inclusives qui  permettent à  ces  enfants en situation de handicap de pouvoir suivre leur scolarité au sein d’établissements ordinaires. Des classes accueillent des enfants avec des troubles autistiques, trisomiques ou avec déficience mentale.

L’accent est mis sur un cadre structurant et régulier, avec une alternance de moments entre eux et de moments (récréations, temps de midi et activités sportives, bibliothèque) partagés avec des enfants des classes ordinaires. (Info CAP n°48)

 


Isabelle Alleulin, institutrice à l’école communale de Grand-Rechain, nous explique son approche : « alors que la différence fait peur et peut amener à des réactions stupides, les projets d’inclusion apprennent à vivre avec des enfants différents et à se rendre compte que tout le monde a ses propres possibilités ou limites » et de rajouter « aujourd’hui après une année scolaire, on est déjà convaincu d’avoir atteint l’un des objectifs de l’inclusion : la socialisation. » (Info Cap -  N°48 – CAP 48)

Maman d’un fils en situation de handicap intellectuel, Isabelle a déjà ressenti cette peur ou cette gêne que l'on peut avoir pour aborder l’autre qui est différent. C'est pour cette raison que Joie de rire ASBL se veut, elle aussi, inclusive.

 

Si toutes les séances de joie de rire sont ouvertes à tous, depuis septembre 2018, l'asbl propose une séance inclusive de yoga du rire à Andenne. Une fois par mois,  des personnes en situation de handicap intellectuel du Centre Saint Lambert et des personnes « ordinaires » partagent un temps de rire sans raison. Des rires qui permettent à chacun de lâcher le mental, de se détendre et d’activer la joie. Une séance inclusive où chacun est reconnu dans sa réalité et sa diversité.

 


Aux séances d'Andenne, s'ajoutent, en cette rentrée académique 2019, des séances inclusives de yoga du rire avec les résidents du centre Nuances. Même si pour eux, la pratique du yoga du rire est connue depuis 2012, elle sera dorénavant proposée et partagée  à des élèves des écoles primaires avoisinantes. A partir d'octobre, l'inclusion se vivra, et permettra à chacun un accès à une vie sociale et citoyenne, une insertion bénéfique pour tous.