· 

Rire, un concentré de santé!

"Certains moines bouddhistes ont l'habitude, chaque matin, de rire pendant quelques minutes : c'est un exercice de respiration, destiné à les mettre en forme, tout en leur procurant la sérénité.”

Comment peut-on expliquer ces sensations?

  • Selon le docteur Madan Kataria, le yoga du rire est une science de la respiration. Lorsque l’on rit, la respiration est complète. Avec le rire,  le rythme de la respiration change, les alvéoles pulmonaires se dilatent en même temps que les bronches qui s'ouvrent permettant à l’air de rentrer en plus grande quantité. Les inspirations plus amples et les expirations prolongées, plus fortes et saccadées entraînent des échanges respiratoires quatre fois supérieures à une respiration au repos. Normal, donc, si après un fou rire, il vous est déjà arrivé d’être essoufflé et d’avoir besoin de reprendre votre souffle !
    Ces échanges respiratoires favorisent, également, l’évacuation des  résidus présents dans les poumons. Abondamment alimentés en oxygène, les poumons purifient le sang qui a son tour oxygène les différents organes et les fait fonctionner au maximum de leur capacité.
  • Le rire modifie aussi le système cardiovasculaire. Au même titre qu’une activité sportive, avec le rire, le rythme cardiaque s’accélère, améliorant la circulation sanguine. Puis avec la dilatation des artères, le rythme cardiaque ralentit et la pression artérielle diminue.  Rire, à condition de le pratiquer régulièrement, muscle le cœur autant qu'un exercice physique.
    L’apport sanguin en oxygénant  le cerveau améliore l’attention, la concentration  et combat la fatigue.

Les effets du rire s'apparentent à ceux de l'effort physique. Le rire entraîne une plus grande capacité respiratoire et une meilleure circulation sanguine.

  • Le rire peut être comparé à une onde qui part du cerveau et se diffuse dans le reste du corps. 
    Dans le cerveau,  c’est le  système limbique, centre des émotions et des réactions, qui reçoit les informations et alerte l'hypothalamus, dont l'une des fonctions est de faire le lien entre le système nerveux et le système endocrinien.  L'hypothalamus envoie un message à l’hypophyse, glande endocrine qui sécrète de nombreuses hormones.
    Lorsqu’on rit, les endorphines sécrétées se répandent  à travers le système nerveux, l'organisme et le sang. Ces hormones du bonheur procurent une sensation de bien-être voire d'euphorie. Elles aident à accroître le plaisir, à mieux combattre le stress et ses conséquences négatives.

 

 

“Le résultat des exercices de rire en groupe est impressionnant: les participant.e.s se sentent non seulement bien physiquement après un tel exercice de rire, mais font aussi état d'un sentiment de bien-être accompagné d'une sensation d'optimisme face à la vie."


                                                           Michael Titze "La force thérapeutique du rire”


 

Sources
“Le yoga du rire: Hasya yoga et clubs de rire Dr Madan Kataria “Corinne Cosseron, Linda Leclerc
“Quels sont les effets du rire et quels bénéfices peut on en tirer? “ Elodie Chevrin, Camille Manière, Alice Marion
“Rire pour les nuls : Les bienfaits du rire au quotidien” Joëlle Cuvilliez et Martine Medjber-Leignel
"Die heilende Kraft des Lachens” (La force thérapeutique du rire)  Dr. Michael Titze

Pour la santé de vos proches et par ricochet, un peu la vôtre, offrez du rire!